Musique

BILAN MUSIQUE 2015

Je reviens aujourd’hui en ce jour de Noël afin de partager avec vous mon bilan musique de l’année, a base de : coups de coeur, déceptions, mais également mon top EPs et mon top albums de 2015. En espérant que cela vous plaise !

(Je tiens a préciser que, comme chaque année, je suis passée a côté d’un certain nombre d’albums « importants » et je m’en excuse, mais c’est malheureusement par manque de temps.)

Mon top EPs : mes 5 EP préférés de cette année.

Mr. Oizo – Hand In The Fire
TEPR – Hypnotease
Robyn & La Bagatelle Magique – Love Is Free
Mac Demarco – Another One
20syl – Motifs II

Déceptions : trois albums d’artistes ayant déjà fait leurs preuves mais sur lesquels ils n’ont pas vraiment assuré.

Disclosure – Characal

Le 2ème album de Disclosure est d’un ennui, et ce car il reprend trop la formule de leur 1er album à succès, Settle, c’est à dire : featurings avec des artistes du moment (Sam Smith, The Weeknd, Lorde) sur des musiques dansantes, donnant ainsi à nouveau un « album à tubes ». Difficile de ne pas penser à leurs précédents singles Latch, F For You, White Noise en écoutant Characal. L’effort est là, mais la nouveauté n’est pas au rendez-vous.

Muse – Drones

Le groupe nous avais promis un retour aux sources avec ce 7ème album, produit par Robert Lange — qui a entre autres travaillé avec AC/DC. Promesse à moitié tenue : on a à faire à un disque tantôt rock (The Handler, Defector, Psycho), tantôt commercial (Dead Inside, Mercy), voire expérimental (The Globalist, Drones). Drones, en bref, n’est pas très excitant et nous laisse sur notre faim.

Tyler, The Creator – Cherry Bomb

Fini le rap déprimant et pas très élaboré (cf. Bastards, Goblin) : avec ce 4ème LP, Tyler signe son renouveau. Il est enfin heureux et il a changé, et ça se ressent dans sa musique, dans les paroles. Ainsi, Cherry Bomb est un laboratoire d’expérimentations : Tyler tente de caresser de nouveaux genres, notamment le jazz sur Buffalo et Find Your Wings, mais n’en oublie pas pour autant le rap — la preuve sur Deathcamp, The Brownstains …, Smuckers. Si la plupart des morceaux ne sont pas à jeter, l’ensemble est assez cacophonique : il suffit d’écouter Cherry Bomb, Pilot, Run pour s’en rendre compte. C’est expérimental et nouveau, certes, mais malheureusement pas très agréable à écouter dans l’ensemble. Mais la plupart des titres restent néanmoins intéressants à écouter.

Coups de coeur : quelques bons albums que j’ai aimé, mais sans plus.

Melanie Martinez – Cry Baby

Un 1er album plutôt réussi pour la jeune Melanie, révélée grâce a The Voice US. Son univers enfantin, son look très travaillé et sa voix particulière en font d’elle une pop star 2.0 au même titre que Halsey, autre chanteuse dont le 1er album Badlands a également été très apprécié. Cry Baby est un pur album de pop moderne, dont chaque titre est une comptine pas très joyeuse. Melanie sait nous raconter des histoires d’adulte mature s’opposant à son univers qui nous renvoie à la petite enfance. Titres favoris : Cry Baby, Alphabet Boy, Training Wheels, Sippy Cup.

CHVRCHES – Every Open Eye

Le trio électro-pop écossais est toujours aussi doué pour composer des titres entraînants, la preuve avec Every Open Eye, qui est une suite logique à leur 1er disque, The Bones Of What You Believe. C’est énergique, la jolie voix de Lauren Mayberry n’a pas changé et ça fait parfois penser à du Depeche Mode. Titres favoris : Never Ending Circles, Keep You On My Side, Clearest Blue, Bury It.

Angel Haze – Back In The Woods

Son album Dirty Gold avait floppé, Angel Haze a retenu la leçon et publie Back In The Woods, un album simple, pour un flow fort, énervé et des paroles pleines de sincérité. Tout est dans le titre : Angel vide son sac et dit ce qui est à dire. Titres favoris : Babe Ruthless, Detox, The Wolves.

Mais également : Mac Miller – GO:OD AM, Drake – If You’re Reading This It’s Too Late, Stealing Sheep – Not Real, Miguel – Wildheart, Nekfeu – Feu, Set&Match – Cosy Bang Bang, Franz Ferdinand & Sparks – FFS, Lana Del Rey – Honeymoon, Hyphen Hyphen – Times.

Mon top 10

10- Soko – My Dreams Dictate My Reality

Pour son second LP, Soko abandonne ses balades pop folk qui ont fait son succès (souvenez vous de We Might Be Dead By Tomorrow, I’ll Kill Her), mais pas ses paroles tristes, et fait ainsi plus de place au rock. My Dreams Dictate My Reality est un disque ensoleillé et langoureux, la voix enrouée de Soko se marie bien avec ses musiques tantôt lentes, tantôt rythmées. Un album relaxant, qui s’écoute d’une traite et qui nous embarque dans un doux rêve. Titres favoris : Ocean Of Tears, Bad Poetry, My Dreams Dictate My Reality, Visions.

9- Shamir – Ratchet

Un assemblage inventif de sons qui fusent et qui claquent, une voix aiguë, des clips colorés, pour un 1er album d’électro-pop original et crépitant, signé Shamir Bailey. Simple et efficace, Ratchet est tout simplement une réussite. Titres favoris : Head In The Clouds, Youth, Hot Mess.

8- Little Simz – A Curious Tale Of Trials + Persons

Avec son 1er album très moderne mais malheureusement assez court, Little Simz confirme ses talents de rappeuse, qu’elle nous avait précédemment prouvés avec ses EPs Blank Canvas et The E.D.G.E. Un disque classe, qui donne un coup de frais au rap et permet ainsi à Little Simz de se faire une place dans le milieu et de balayer la concurrence. Titres favoris : The Lights, Gratitude, Dead Body, Full Or Empty.

7- Marina and the Diamonds – FROOT

Si son 1er LP The Family Jewels était assez sympathique mais pas innovant, son 2ème, Electra Heart, était par moments un peu insupportable. Ainsi, pas d’erreur avec Froot : Marina publie a nouveau un disque pop, certes, mais plus travaillé que les précédents. Bien écrit, bien composé, les chansons respirent tantôt la joie, tantôt la tristesse. Elle a su faire le pont entre son 1er album un peu trop simple, banal, et son 2ème trop commercial. Froot est un bon disque, qui s’écoute avec plaisir. Titres favoris : Gold, Solitaire.

6- Earl Sweatshirt – I Don’t Like Shit, I Don’t Go Outside

Earl Sweatshirt, rappeur du crew Odd Future, publie un second disque bref, nocturne et mélancolique. Ses paroles sérieuses, personnelles et instrumentaux nocturnes, lents, quelques fois à base de piano, nous invitent à la réflexion sur soi-même, et sur le monde qui nous entoure. Earl a très bien su traduire ses sentiments avec ce deuxième LP. Titres favoris : Faucet, Grown Ups, DNA.

5- Grimes – Art Angels

Un 4ème disque surprenant de la part de la canadienne Grimes, entre pop douce et rêveuse et électro brut. Art Angels demande plusieurs écoutes avant de s’apprécier, mais en vaut le détour : Grimes se réinvente tout en conservant son univers féérique, et nous propose un album novateur, très recherché, qui se démarque de ce qui se fait actuellement en matière de pop. Titres favoris : California, Kill V. Maim, World Princess part. II, Venus Fly.

4- Pumpkin & Vin’s Da Cuero – Peinture Fraîche

Leur EP Le Beau Temps était déjà très bon, l’album l’est tout autant : la rappeuse Pumpkin et le beatmaker Vin’s Da Cuero forment un parfait duo, alliant rap de qualité à des instrumentaux soignés, quelque fois électro. Pumpkin a un talent pour écrire, et Vin’s Da Cuero pour composer, ce qui fait de Peinture Fraîche un très bon disque, l’un des meilleurs de rap français de l’année. Titres favoris : Fifty Fifty, Rose Combat.

3- Joey Bada$$ – B4.DA.$$

Joey, membre du crew Pro Era, a sorti au début de l’année son 1er long format; entre rap classique des années 90 et rap d’aujourd’hui, il a du talent pour naviguer entre les styles, le flow est correct et les paroles bien écrites. Il a réussi haut la main à sortir un album long, varié et complet. Titres favoris : Hazeus View, Christ Conscious, Teach Me.

2- Bjork – Vulnicura

On pourrait croire que l’islandaise est au bout de sa carrière, ce n’est absolument pas le cas. Vulnicura est un album triste, long et lent, mais sentimentalement chargé (rappelons qu’il s’agit d’un album post-divorce), symphonique et orchestral. Un projet grandiose et élaboré, tout comme les clips qui l’accompagnent : Bjork sait se démarquer à chaque sortie d’album en proposant à chaque reprise quelque chose de nouveau. Titres favoris : Family, Notget, Atom Dance.

1- Kendrick Lamar – To Pimp A Butterfly

Kendrick est un excellent rappeur, il nous l’avait confirmé avec Good Kid M.a.a.d City en 2012. On aurait pu penser qu’il était difficile de faire un meilleur album, mais ce n’est pas le cas : To Pimp A Butterfly surpasse de loin son prédécesseur. Kendrick Lamar s’est prêté à l’exercice audacieux de mélanger rap, jazz et funk, qu’il réussit haut la main. Le résultat : un disque sans défaut, du rap intelligent, pour des paroles réfléchies et réalistes, abordants des thèmes actuels tels que le racisme et la violence policière – très bien illustrés par le clip de Alright. Avec ce disque, Kendrick monte d’un grade et prouve à nouveau qu’il est un rappeur digne de ce nom, l’un des meilleurs de sa génération.

C’est ici que s’achève ce bilan musique de l’année, a bientôt pour un prochain article !

Advertisements
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s