Japonniserie

Manga : Barasui et ses Petites Fraises sont enfin de retour

Après 5 ans d’absence, Les Petites Fraises (Ichigo Mashimaro en japonais, ou Strawberry Marshmallow en anglais), le manga humoristique kawaii et délirant de Barasui, refait surface avec un 7ème tome très attendu par les fans. Mais que retenons-nous de ce nouveau volume tant attendu que l’on espérait plus ?

image

Pour ceux qui ne connaitraient pas, il s’agit donc d’un manga humoristique mettant en scène une bande de copines : Nobué, 16 ans, fumeuse compulsive et alcoolique, qui a tendance à sécher les cours. Chika, 12 ans, la petite sœur de Nobué, pâtissière de talent qui aime les mangas et la musique. Miu, 12 ans également, qui est le personnage le plus emblématique de la série puisque c’est la chipie du groupe qui part dans des délires hilarants. Matsuri, 11 ans, la pleurnicharde mignonne de la bande, toujours accompagnée de son furet John. Et enfin Ana, 12 ans, apparue dans le tome 2, l’anglaise qui ne sait plus parler sa langue natale et qui se fait régulièrement railler par Miu — comme tous les autres personnages du manga.

Les Petites Fraises nous plongent donc dans les aventures de toute cette joyeuse petite bande, et nous raconte en quelque sorte leurs tranches de vie. C’est un manga appréciable car amusant : on se prend vite d’affection pour chacune d’entre elles, que ce soit pour la pauvre Matsuri, pas très habile qui nous fait un peu pitié, mais également pour l’insupportable Miu sans qui le manga n’aurait aucun intérêt, car ses mauvaises blagues seraient absentes.

Au fil des chapitres, le dessin de Barasui n’a fait que s’améliorer, et adapter un trait doux et simplifié, tandis que l’humour du manga restait plus ou moins le même. Chaque histoire d’un chapitre des Petites Fraises est rythmé par les perturbations de Miu, qui fait tout embêter ses copines et faire en sorte que rien ne se passe comme elles avaient prévu. Mais Miu aime beaucoup blaguer également, puisqu’elle arrive régulièrement costumée chez Chika sans aucune raison, invente des histoires sans aucun sens, lance des sujets de conversation incongrus …

Le manga existe au Japon depuis 2002, et les deux 1ers tomes ont eu le droit à une adaptation animée en 2005, de 12 épisodes au total. Ce qui fait la force du manga, c’est son imagerie : le titre, les dessins, les personnages, tout laisse à penser que Les Petites Fraises est un manga shôjo (pour filles) neuneu, guimauve, sans intérêt … Mais il n’en est rien. Certes le manga est très mignon, mais il ne s’adresse pas exclusivement au jeune public féminin, et contient des blagues destinées à tous — quoiqu’un peu osées quelques fois.

Après six volumes à l’humour inégal d’un tome à l’autre, Barasui a disparu quelques temps afin de nous produire le 7ème, paru en France en mars 2015.

On prend plaisir à retrouver Nobué, sa soeur et ses copines, notamment Miu qui, dans le chapitre qui ouvre ce tome, cherche à trouver des excuses à chacune de ses gaffes. Une manière amusante de faire son retour après tant d’absence. Les mauvaises blagues de Miu sont toujours au rendez-vous, notamment lors de l’anniversaire de Matsuri. On retrouve également son goût pour les costumes, dans le chapitre où les petites fraises fêtent Halloween, ainsi que ses histoires sans queue ni tête, dans lesquelles elle utilise poupées de Matsuri. On a également le droit à des contes et autres histoires farfelues, comme on a pu en lire précédemment dans le manga. Si certaines blagues sont vraiment amusantes et dans l’essence des Petites Fraises, quelques histoires m’ont un peu dérangées car elles m’ont faites penser au manga Yotsuba, dont je vous ai déjà parlé sur le blog. Dans l’ensemble, j’ai été assez déçue de ce tome : après une telle attente, j’aurais aimé des histoires plus drôles, plus compréhensibles et un peu plus originales.

 

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s