Live Report, Musique

Live Report #6 : Rock en Seine @ Domaine de Saint Cloud, le 22/08/14

Bonjour à tous ! Me revoilà après un peu plus d’un mois d’absence pour un live report du festival Rock en Seine, qui a eu lieu du 22 au 24 août au domaine de Saint-Cloud. Pour ma part, j’ai assisté à quelques concerts du vendredi 22 août. Décryptage ci-dessous. Le festival, qui rassemble depuis 12 ans un grand nombre d’amateurs de musique en tout genre, avait cette année comme têtes d’affiche Arctic Monkeys, Lana Del Rey, Queens of the Stone Age, mais aussi des groupes moins récents tels que Blondie, Portishead ou encore Prodigy et autres. Pour ma part, j’ai pu assister aux lives d’Arctic Monkeys, Die Antwoord, The Hives et j’en passe.

Tout d’abord le cadre : c’est dans le domaine de Saint-Cloud, donc, que se déroule Rock en Seine. Un joli décor assez sympa si vous aimez vous asseoir sur l’herbe ainsi qu’être entouré d’arbres. Toute cette verdure donne une ambiance plutôt cool. Le festival est assez grand, puisqu’il y a cinq scènes ainsi qu’un certain nombre de stands en tout genre. Il y avait également une exposition d’affiches réalisées par des illustrateurs, ma préférée étant celle de Blondie par Francis le Gaucher. Pour ce qui est de l’ambiance, elle varie bien évidemment selon les concerts ; les plus agités auront adoré le concert des Hives.

Les concerts : grosse organisation pour assister à tous les concerts que l’on veut voir. Pour ma part, j’ai très peu bougé, je suis principalement restée sur la grande scène, sur laquelle Cage The Elephant, un quatuor anglais très rock, a ouvert avec brio le festival grâce à leur énergie et leur puissance scénique, qui a su retenir l’attention du public. En revanche, l’artiste suivant, Gary Clark Jr., n’a malheureusement pas toutes ces qualités : si ses musiciens étaient plutôt bons, sa voix soul était un peu ennuyeuse. Arrive ensuite Jake Bugg, accompagné de trois musiciens. Le jeune Jake devait sûrement être fatigué car son live était lui aussi assez mou, excepté quand il a joué ses singles dynamiques comme Taste It, Slumville Sunrise ou What Doesn’t Kill You. Jake, à l’accent très marqué, était plutôt discret, timide : il jouait simplement ses chansons sans oser trop parler entre deux. Ses titres comme Seen It All, Messed Up Kids ou Me & You furent les seuls moments de douceur et de poésie qui n’étaient pas inintéressants. Jake Bugg et ses complices s’éclipsent aussi discrètement qu’ils étaient arrivés sur Lightening Bolt. 20140822_190858 20140822_190915

Après une heure d’attente et une intervention d’intermittents arrivent les cinq suédois de The Hives, de noir et blanc vêtus, qui ont littéralement retourné la scène en très peu de temps : leur rock agité a transformé la foule en pogo géant, qui n’était pas prêt de s’arrêter ! Pas de répit avec les Hives, si ce n’est quand le micro du chanteur coupe soudainement, mais celui-ci en profite pour blaguer, comme lorsqu’il dit qu’il est le meilleur. Au milieu du concert, il en profite pour sortir un drapeau français tagué « Liberté Egalité The Hives ». A trente minutes de la fin, ils jouent l’un de leurs tubes, Tick Tick Boom, en version extended de 10 minutes. Les cinq monsieurs on en tout cas joué le meilleur concert de la soirée, ils ont pleinement assuré le spectacle en mode rock’n’roll et grosse rigolade. On note également la présence d’un mystérieux ninja sur scène. 20140822_211153 20140822_213938

On part scène de la Cascade retrouver un autre Ninja : celui de Die Antwoord, qui ouvrent le bal avec Fok Julle Naaiers, suivi des chansons phares de leur 1er opus $O$, comme Rich Bitch (mention spéciale au total look doré de Yo-Landi Visser), $copie, Wat Kyk Jy, ou encore les fameux Evil Boy et Enter The Ninja. Comme a son habitude, Ninja demande le silence avant de demander a DJ Hi-Tek de jouer Fatty Boom Boom. Ils enchaînent ensuite avec des titres de leur dernier-né, Donker Mag, comme Cookie Thumper !, Rat Trap 666, Raging Zef Boner, ou encore les explosifs Pitbull Terrier et Happy Go Sucky Fucky. Puis arrive le combo Baby’s On Fire/I Fink U Freeky qui a fait sauter pas mal de monde. Ninja lance un « Merci Paris ! » avec son accent si spécial, c’est la fin : ce grand et joyeux bazar multicolore et déjanté prend fin sur Never Le Nkmise 2. J’avoue que je suis un peu déçue, car Die Antwoord n’ont pas joué le medley Wat Pomp/Dis Iz Why I’m Hot/Hey Sexy, et qu’ils ne renouvellent pas leurs concerts : les setlists et mises en scènes sont toujours les mêmes, même s’ils ont engagé deux danseuses pour ce Donker Mag tour — et elles sont, sans se mentir, pas très utiles : le groupe sait sûrement assurer le show tout seul, si ce n’est qu’il a besoin de nouvelles idées. 20140822_220324 20140822_220347 20140822_225151 On retourne sur la grande scène voir le groupe que la plupart attendaient, si l’on en croît le nombre de gens portant leurs tee-shirts : les 4 anglais de Arctic Monkeys, que l’on ne présente plus. Alex Turner et sa bande arrivent à 23h05 tapantes et commencent par jouer Do I Wanna Know ?, et c’est parti pour une heure et demie de bon son. Par moment le concert est assez ennuyeux, Arctic Monkeys n’ont pas l’énergie et l’humour des Hives, pour comparer. Et leurs balades rock, qui manquent un peu d’émotion, ne retiennent pas toujours mon attention. C’est quand ils jouent Why’d You Only Call Me When You’re High ? (une question bien posée et à la bonne heure), Arabella ou le fameux I Bet You Look Good On The Dancefloor qui a fait leur succès, que je commence à me réveiller. A dix minutes de la fin, ils repartent un petit moment et reviennent en trombe en jouant l’agité R U Mine. Trop tard, y’en a qui sont déjà partis. En bref, ce n’était pas un mauvais concert, sauf qu’il manquait d’interactions avec le public ainsi que d’un peu plus d’énergie.

20140822_233206

Bilan. Cette journée était fort sympa même si elle manquait un peu de folie : si les lives de The Hives, Die Antwoord et Cage The Elephant étaient bons, les Arctic Monkeys n’ont pas joué un concert à la hauteur de leur renommée, tandis que Jake Bugg et Gary Clark Jr. ont endormi la foule.   C’est là dessus que je vous quitte et que je vous dit à bientôt pour ma review de septembre. Par ailleurs, notre blog fête cette semaine ses 2 ans d’existence ! Un grand merci a Musica, Margot et eiliMe ainsi qu’aux lecteurs.

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s