Critiques et reviews, Musique

Octobre ≠ Mélancolie.

Bonjour à tous ! Me revoilà comme chaque fin de mois pour revenir sur les sorties musicales qui ont rythmé ce mois d’octobre. 

2 octobre : Angel Haze dévoile le clip de son dernier single Echelon (It’s My Way), dans lequel est entourée de motards et de filles qui dansent en plein soleil, avec en guest Brooke Candy. Who’s the boss ?

3 octobre : The Dead Weather dévoile un extrait de 30 secondes d’un futur single à paraître, nommé Open Up (That’s Enough). On est ravis de réentendre (un tout petit peu) la voix d’Alison Mosshart. Vivement la suite !

6 octobre : après You Know You Like It, c’est au tour de Best Be Believing du duo AlunaGeorge d’avoir un clip. Direction l’hosto, Aluna est devenue folle, elle et les autres patients ont le même problème qu’elle : ils dansent trop. Ah bah mince alors …

8 octobre : Tyler The Creator dévoile le clip de Tamale, tiré de son dernier album Wolf. Une vidéo carrément barrée à l’image du rappeur, ou l’on trouve des chats qui lui servent de monture, des disques de qualité étalés sur son lit (Eminem, Pharrell, etc.) et des goodies de son crew Odd Future. Une vidéo ou Tyler fait un peu tout : du trampoline sur une femme ronde (et ravie), en passant par une partie de golf, de la nage tout habillé (parce que c’est plus drôle) ou encore de la lecture de livre géant. A la fin du clip, il en profite pour d’en griller une (Cigarettes are bad, c’est marqué à la fin de la vidéo) aux côtés de Luca (de Odd Future) et de Pharell Williams (guest de luxe !), qui jouent de la guitare et de la batterie. Le clip de l’année.

Diplo a mis de côté un petit moment Major Lazer pour composer un nouvel EP, nommé Revolution. Et comme le suggère la pochette, ça fait danser, et c’est carrément fouuuuuu. Idéal si vous commenciez à vous lasser de Major Lazer.

14 octobre : James Blake et Chance The Rapper se sont retrouvés sur Life Round Here, une rencontre assez étonnante mais réussie. Musicalement ça colle bien, mais visuellement aussi : dans le clip de Life Round Here, on les voit traverser une campagne en voiture, en noir et blanc. La petite balade du dimanche prend un peu plus de classe d’un coup.

18 octobre : la chanteuse danoise MØ sort son 1er EP, Bikini Daze. Après avoir emballé la toile avec les titres Glass, Waste Of Time ou encore XXX 88 (en featuring avec Diplo, quand même), MØ chante des paroles plus ou moins tristes, toujours avec cette voix qu’on adore et ce rythme electro-pop mi-lent mi-rapide, et glisse toujours son Hey ! qui nous motive.

20 octobre : ATM Jam, le dernier single en date d’Azealia Banks (en featuring avec Pharrell svp), à enfin un clip. Une vidéo sans trop d’interêt, dans laquelle Azealia et ses copines bitchy se déanchent un peu partout en bikini coloré.

Autre clip du jour : Slumville Sunrise, le deuxième extrait de Shangri La, le prochain album de Jake Bugg (à paraître le 18 novembre). Une vidéo qui nous rappelle à quel point il est doué.

21 octobre : Micky Green sort Daddy I Don’t Want To Get Married, son 3ème album. Accompagnée de Para One et Tahiti Boy, Micky fait un léger virage pop pour marier ses jolies ballades à l’électro. Les notes dansent dans tous les sens, les mots les suivent, et nos oreilles sont ravies. C’est doux, coloré, léger, et comme elle a su bien s’accompagner, c’est réussi. A écouter au calme, et sans modération.

Autre sortie du jour, qui a fait plus de bruit : Prism, le 3ème album très attendu de Katy Perry. Fraîchement divorcée, Katy Perry casse son image de chanteuse pop colorée adepte de robes extravagantes et mangeuse de cupcakes et nous raconte sa reconstruction post-divorce dans des paroles de warrior sur des airs féériques. A écouter en montant sa licorne direction Rainbow land.

22 octobre : M.I.A. dévoile un 3ème extrait de son 4ème album à venir, Matangi. Après le mauvais Bring The Noize et le bon Come Walk With Me, voila Y.A.L.A, un titre donne envie de s’habiller en fluo et de gueuler un bon coup. Vivement la sortie de Matangi.

28 octobre : Après les EPs Variations, Conspiracy vol.1 & 2 et un EP chez Bromance, le label de son partner in crime Brodinski, Gesaffelstein sort son 1er album Aleph. Un long format dans lequel il se réinvente, et prouve qu’il n’est pas bon qu’a produire les gros beats qui nous ont tant plu. Avec Aleph, Gesaffelstein arrête le temps grâce a de douces mélodies associées à sa techno dark qu’on connaît si bien, et nous emmène même voir Alice au pays des Merveilles. Ce n’est pas le disque de l’année mais c’est quand même un réel coup de cœur.

Le même jour, le duo anglais Disclosure, nominé au Mercury Prize, a sorti un nouveau titre sur Soundcloud nommé Apollo. Et c’est diablement bon !

C’est donc la dessus que l’on se quitte. Rendez-vous le mois prochain pour la dernière review de l’année. Bonne écoute ♪

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s