Live Report, Musique

Live report #2 : Eminem + guests @ Stade de France, Le 22/08/13

Bonjour bonjour ! Pour ce deuxième live report, je t’emmène, cher lecteur, au concert qu’a donné Eminem hier soir au Stade de France. Un décryptage en temps et en heure, comme qui dirait.

18:30 : Chance The Rapper est dans la place (avec une demie heure d’avance) ! Déchaîné comme pas possible, il commence par chauffer le public avec un minimix rap (Kanye West, G.O.O.D Music, Drake, Baauer), nous demande de crier The Rapper quand il dirait Chance et de lever les mains en l’air … Classique ! Il enchaîne ensuite avec ses propres morceaux, toujours en nous faisant participer. En tout, cela aura duré un quart d’heure.

18:55 : c’est au tour de Slaughterhouse, un groupe signé sur Shady Records (le label d’Eminem), d’entrer sur scène. Moins déjantés que Chance The Rapper mais tous aussi bons, leur performance aura duré 20 minutes.

19:25 : l’avant dernier guest de la soirée, EarlWolf (le duo Tyler, The Creator et Earl Sweatshirt) fait son entrée sur Wolf, un morceau de Tyler The Creator. Et c’est parti pour « thirteen motherfucking minutes » de concert, comme dirait Tyler lui-même ! Earl, trop timide, laisse son compère se charger des présentations. Chacun rappe ensuite trois de ses propres morceaux à tour de rôle. Entre deux, Tyler prend le soin de nous faire participer au refrain de Domo23 (« FUCK THAT, GOLF WANG ! »), nous dit qu’il nous adore (trop mimi), lâche deux trois vannes, compte les noirs dans le public et nous fait crier « I fuck the motherfuckers on your face bitch ! ».

20:15 : il ne reste plus qu’un guest avant Eminem : Kendrick Lamar ! Ce dernier est réclamé par une ola géante. Il arrive sur scène sur un long solo de guitare avant d’interpréter The Art Of Peer Pressure et Good Kid, en medley. L’ambiance se chauffe quand il rappe Backseat Freestyle, suivi de Fucking Problems, Bitch Don’t Kill My Vibe et Maad City. Entre deux chansons, il nous dit qu’il s’aime bien (… ah) et nous demande de faire de bruit pour nous mêmes. Kendrick finit en beauté sur le fameux Swimming Pools (Drank), prolongé par un solo de guitare assez inutile. Il remercie le public et nous dit qu’il reviendra en France. Yeah !

21:30 : The Real Slim Shady’s here ! Il entre en scène derrière un rideau blanc, sur lequel on aperçoit sa silhouette en ombre chinoise. Puis le rideau tombe. On peut admirer le décor installé pour l’occasion : un écran, des lumières, deux flammes, un escalier en forme de E. Le concert débute avec Survival, son dernier morceau. Puis il enchaîne avec un ribambelle de classiques : White America, Cleaning Out My Closet, Stan, et j’en passe … Puis entre Royce da 5’9, qui forme avec Eminem le duo Bad Meets Evil, le temps de rapper sur deux morceaux. Le hic : certains morceaux sont interprétés en play-back, d’autres en medley rock (rock et rap, un mélange qui passe mal). Le concert touche à sa fin, c’est pourquoi Eminem sort ses basics pour finir en beauté : My Name Is, The Real Slim Shady, Without Me (malheureusement compressés en un medley). Il finit le concert avec Lose Yourself, et nous quitte sur un « Love you, peace ».
Meilleur moment : le combo My Name IsThe Real Slim ShadyWithout Me qui a mis tout le monde en transe.
Pire moment : la parenthèse guimauve avec Lighters et Airplanes.

Bilan : même si le concert présentait quelques défauts plutôt dérangeants et que tout semblait calculé (la setlist est identique à celle de ses concerts précédents), cette soirée était juste dingue (jugée trop courte pour certains : le live a duré 1h40).

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s