Critiques et reviews, Musique

My Head Is An Animal – Of Monsters And Men

Tracklist

Dirty Paws
King And Lionheart
Mountain Sound
Slow And Steady
From Finner
Little Talks
Six Weeks
Love Love Love
Your Bones
10° Sloom
11° Lakehouse
12° Yellow Light

Bonus track

Numb Bears

C’est par hasard que je découvre ce groupe avec leur single Little Talks. Coup de cœur! Une musique pop folk entraînante, riche, originale et féerique, avec un clip beau et bien construit.

Mais qui sont-ils? Of Monsters And Men est un sextuor (groupe avec 6 membres) islandais crée en 2009. Les noms islandais étant quelques peu longs et imprononçables, je ne mettrais que les prénoms des membres: le groupe se compose donc de Nanna, co-chanteuse, guitariste et seule femme du groupe; Raggi, co-chanteur, guitariste, joueur de mélodica* et de glockenspiel*; Brynjar, guitariste et joueur de mélodica également; Arnar, batteur, choriste, percussionniste, joueur de mélodica et de glockenspiel (décidément!); Árni, accordéoniste et claviériste et Kristján, bassiste. A l’origine, c’était un quatuor puis Árni et Kristján sont venus par la suite. Le nom vient d’un roman de Steinbeck Des Souris Et Des Hommes, Of Mice And Men en anglais. Amateurs de contes et de légendes, ils changèrent Mice pour Monsters. On pourrait qualifier leur style de pop-folk indé avec des touches nordiques et marines. Leur 1er album, My Head Is An Animal, est sorti en septembre 2011 en Islande, en Avril 2012 au USA et en Europe et le 25 août en France, soit presque 1 an après la 1ère sortie (petit chanceux que nous sommes).

*Mélodica: 
Glockenspiel:

Petite précision: La version Islandaise et Américaine ne sont pas tout à fait les mêmes. Outre l’ordre de la tracklist, la version Islandaise ne comporte que 11 titres: Mountain Sounds et Slow And Steady sont absents et il y figure Numb Bears, non présent dans la version standard Américaine. Il est cependant disponible en bonus track sur Itunes. En France, nous avons droit à la version Américaine.

Critique: Les Islandais ont décidément un grand sens artistique et, même s’ils ne sont pas tous n°1 des ventes ou des charts, ils proposent des choses innovantes, indépendantes et de qualités, souvent inspirées de leur mythologie. My Head Is An Animal perpétue assez bien cette tradition. Sur 13 titres (en comptant le bonus track), 8 m’ont totalement convaincus, 3 m’ont fait sourire et 2 m’ont laissé de marbre.

L’un des gros points forts de l’album est sa richesse dans l’instrumentation. On y retrouve des cuivres, de la guitare folk et électrique, des percussions (batterie et glokenspiel), des claviers et de l’accordéon. Ce mini-orchestre est très agréable et très dépaysant. Le groupe fait également preuve d’une certaine originalité en mélangeant instrumentation riche, genres différents, univers de contes de fées et mélodies délicates. On passe de la ballade folk avec Love Love Love, Sloom ou Yellow Light à du pop-rock avec Six Weeks, de morceaux acoustiques doux à des morceaux entraînants et orchestrés comme Little Talks, Dirty Paws et From Finner. Les voix sont plaisantes et le groupe essaye de sortir des sentiers battus en opérant des coupures, des changements de rythmes et avec des durées relativement longues pour des morceaux (entre 4 et 5 minutes en général).

Mais cet album n’est pas sans défauts. Certains titres font classiques ou déjà vue comme King And Lionheart, Slow And Steady et Six Weeks, les 2 derniers étant pour moi les plus mauvais morceaux de l’album. L’album comporte aussi des longueurs avec des morceaux un peu répètitif comme Lakehouse et longues comme les 5 min 34 de Six Weeks. Personnellement, je trouve que ce disque n’est pas très mélodique, ce que je trouve dommage même si certains morceaux en comporte de très belles. Enfin, je ne sais pas si c’est pour s’adapter au marché américain mais certains titres donnent l’impression d’avoir été fait à la va-vite, édulcorés et sans saveur, à l’image de certains morceaux pop américains. Slow And Steady et Six Weeks (oui je n’aime vraiment pas ce morceau) en sont le parfait exemple.

Verdict: 4/5

Même si tout l’album n’est pas parfait, My Head Is An Animal est un album agréable. Je pensais mettre moins mais Numb Bears, que j’ai écouté en dernier rattrape le coup et me fait préférer la version d’origine à la version française. L’instrumentation riche, l’univers féerique et une certaine originalité nous font voyager au pays du feu et de la glace avec ses monstres et ses légendes. On regrettera toutefois certaines longueurs, certains partis pris trop lisses et trop déjà-vu.

Pour finir, voici le titre Numb Bears, disponible en bonus track sur Itunes.

Musica

Par défaut

4 réflexions sur “My Head Is An Animal – Of Monsters And Men

  1. ton avis me fait penser à une critique de disque du groupe teuton (pas téton) Get well soon. Comme j’ai entendu beaucoup de bien de ces islandais dans la revue Rock First (que je conseille vivement), je vais trouver ce disque aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s